Qu’est-ce que le TURPE ?

Le tarif d’utilisation du réseau public d’électricité (TURPE) correspond environ à 30% de la facture totale et concerne tous les utilisateurs du réseau électrique. Cette composante sert à financer le réseau de transports et de distribution de l’électricité qui est géré par Enedis à 95% et autres entreprises locales de distribution (ELD). Mis en place par la commission de régulation de l’énergie (CRE) en 2000 afin de libéraliser le marché anciennement détenu par EDF, Le TURPE est réévalué par la CRE tous les 4 ans afin de s’adapter au mieux aux besoins des gestionnaires de réseau et aux projets en développement. 

Quelle structure tarifaire ? 

Le TURPE est la somme de plusieurs composantes qui varient selon le type d’utilisateur et de consommation : 

        • La composante annuelle de gestion (CG) : Coût fixe selon option souscrite 
        • La composante annuelle de comptage (CC) : Coût fixe selon option souscrite 
        • La composante annuelle de soutirage (CS) : elle dépend donc de l’option tarifaire, de la puissance souscrite et de la quantité d’énergie consommée. 
        • La composante mensuelle des dépassements de puissance souscrite (CMDPS) : Pénalité lors du dépassement de puissance. EnerBIOFlex adapte vos puissances souscrites avec les puissances atteintes. 
        • La composante annuelle des alimentations complémentaires et de secours (CACS) : Cette composante est seulement redevable pour les utilisateurs bénéficiant d’une alimentation complémentaire et/ou de secours. 
        • La composante annuelle de l’énergie réactive (CER) : Elle peut s’appliquer aux clients raccordés en HTA et en BT > 36 kVA qui dépassent un certain seuil.

Quels changements entre le TURPE 5bis et le TURPE 6 actuellement en vigueur ? 

La révision globale du tarif toutes catégorie de consommateurs confondue est à la hausse avec une augmentation au 1er août entre 0.91 % et 1.09 %, suivis par un réajustement annuel compris entre +1.39 % et +1.57 %. Bien choisir ses options tarifaires en fonction de son profil consommateur permettra d’économiser de l’argent sur certaines composantes. 

La composante annuelle de gestion (CG) 

 

Variation minimum 

Variation maximum 

Clients raccordés en HTA 

+0.54% 

+29.6% 

Clients raccordés en BT > 36 kVA 

-21.8% 

+2% 

Clients raccordés en BT ≤ 36kVA 

+0.63% 

+3.9% 

 

La composante annuelle de comptage (CC) 

Cette composante est dorénavant simplifiée et s’applique donc à l’ensemble des utilisateurs selon le type de raccordement : 

 

TURPE 5bis 

TURPE 6 

Variation 

Clients raccordés en HTA 

564.72€ 

312.12€ 

-44.7% 

Clients raccordés en BT > 36 kVA 

438€ 

234.90€ 

-46.3% 

Clients raccordés en BT ≤ 36kVA 

20.88€ 

18.24€ 

-12.6% 

 

La composante annuelle de soutirage (CS) 

Cette composante dépend d’une part fixe dépendante de la puissance souscrite et d’une part variable dépendant de la consommation. 

Il existe plusieurs classes temporelles avec des coefficients différents : 

  • Pointe ; Heure pleine saison haute (HPH) ; Heure creuse saison haute (HCH) ; Heure pleine saison basse (HPB) ; Heure creuse saison basse (HCB) 

Quatre options tarifaires : 

  • Courte Utilisation avec Pointe fixe ; Longue Utilisation avec Pointe fixe ; Courte Utilisation avec Pointe mobile ; Longue Utilisation avec Pointe mobile 

Selon la puissance : 

Clients raccordés en HTA 

(€/kW/an) 

Variation minimum 

Variation maximum 

CU pointe fixe 

+83.5% 

+275% 

CU pointe mobile 

+63.8% 

+275% 

LU pointe fixe et mobile 

+4.2% 

+148% 

Clients raccordés en BT > 36 kVA 

(€/kW/an) 

Variation minimum 

Variation maximum 

CU 

+11.2% 

+216% 

LU 

+7.3%% 

+53.3% 

CU -autoproduction 

-19% 

+37.2% 

LU – autoproduction 

-28.8% 

+2.6% 

Selon la consommation : 

Clients raccordés en HTA 

(c€/kWh) 

Variation minimum 

Variation maximum 

CU pointe fixe 

-15.8% 

+19.9% 

CU pointe mobile 

-15.8% 

+15.1% 

LU pointe fixe et mobile 

-11.4% 

+2.9% 

Clients raccordés en BT > 36 kVA 

(c€/kWh) 

Variation minimum 

Variation maximum 

CU 

-3.7% 

+9% 

LU 

-6.5% 

+5.7% 

CU – autoproduction, part autoproduite 

-51.8% 

+330% 

CU – autoproduction, part alloproduite 

+0.95% 

+129% 

LU – autoproduction, part autoproduite 

-16% 

+600% 

LU – autoproduction, part alloproduite 

-24.2% 

+876% 

 

La composante mensuelle des dépassements de puissance souscrite (CMDPS) 

Pour les clients raccordés en HTA le coefficient principal permettant de calculer le montant de la CMDPS passe de 0.11 à 0.04, cela implique une diminution de 63.6% par rapport au TURPE 5bis. 

Pour les clients raccordés en BT > 36 kVA, le prix du dépassement est le produit des heures de dépassement de la puissance apparente fois un coefficient fixe. Ce coefficient passe de 10.20 à 10.29 dans le TURPE 6 ainsi une heure de dépassement se paiera 8.8% plus chère.

La composante annuelle des alimentations complémentaires et de secours (CACS) 

L’augmentation globale des tarifs selon les types de raccordements du secours sont d’environ +0.9%.

La composante annuelle de l’énergie réactive (CER) 

Cette composante est facturée lorsque le déphasage créé par les équipements de votre réseau est trop élevé (> tan 0.4). Il existe des solutions pour compenser et annuler cette pénalité facturée 2.02 c€/kVAR.h (augmentation de +1%). 

Étude de cas 

Pour cette étude de cas, nous considérons une unité de méthanisation en cogénération d’une puissance de 500 kW consommant 1 GWh/an. Le contrat d’électricité est souscrit en horosaisonnier HTA en tarif unique 5p à 300 kW, en pointe mobile. 

Longue utilisation 

 

Turpe 5bis 

Turpe 6 

Variation 

CG 

367 € 

476 € 

+109 € (+ 29%) 

CC 

565 € 

312 € 

-253 € (- 44%) 

CS (fixe) 

5 625 € 

6 543 € 

+918 € (+16%) 

CS (variable) 

15 925 € 

14 868 € 

-1 057 € (-6.6%) 

Total 

22 482 € 

22 200 € 

-282 € (-1.2%) 

Conclusion 

Avec le passage au TURPE 6, les consommations en saison haute (hivers) vont globalement coûter plus cher, tandis que les consommations en saison basse entraineront une diminution. 

Les consommateurs avec des puissances souscrites importantes en courte utilisation observeront des diminutions de factures plus importantes que les utilisateurs en Longue Utilisation. 

En général, le coût global du TURPE devrait varier entre -5.2% et +3.6%. 

 Article rédigé par BLOCH Esteban.

 

Il est donc plus que nécessaire d’optimiser certaines composantes pour limiter ce surcoût. L’équipe EnerBIOFlex met son expertise à votre disposition pour répondre à cette problématique. 

Pour plus d’informations, rendez-vous dans la rubrique « contact » afin que l’un de nos experts vous réponde.